Actualité - Bulletin régional

23 mars 2021
Bulletin régional

Le rayonnement solaire est de plus en plus fort

Écrit par Sébastien DECAUX, publié le 23 mars (dernière actualisation le 23 mars à 10h)
Image sans légende

Les premières belles journées de l’année commencent à être plus nombreuses en ce début de printemps. La durée du jour et de l’ensoleillement augmentent. L’indice UV aussi… Il est recommandé de commencer à se protéger notamment à partir de la mi-journée lorsque le soleil est au zénith.

QU’EST-CE QUE LE RAYONNEMENT ULTRAVIOLET ?

Découvert en 1801 par le physicien allemand Johann Wilhelm Ritter, le rayonnement ultraviolet (UV)  provient de l’énergie électromagnétique émise par le soleil. L’indice UV est une mesure de l’intensité du rayonnement solaire. Les valeurs de l’indice partent du zéro et vont en augmentant.

 

Il existe trois types de rayons ultraviolets émis par le soleil : les UVA, UVB ET UVC.


Les UVA représentent l'essentiel du rayonnement solaire. Ils pénètrent profondément sous la peau, jusqu'au derme. Ils sont responsables des cancers de la peau, en raison d'une exposition trop fréquente ou trop prolongée ; ils contribuent au vieillissement de la peau, car ils abîment les fibres d'élastine et de collagène. Si leur danger n'apparaît pas immédiatement, leur action, lente et cumulative est perceptible à long terme.
Les UVB ne représentent que 5 % du rayonnement solaire. Ils sont absorbés rapidement par l'épiderme et ce sont eux qui provoquent le bronzage et les coups de soleil.
Les UVC qui sont de courte longueur d’onde ne pénètrent pas la surface de la terre car ils sont coupés par la couche d’ozone. Ils ne sont donc pas à prendre en compte pour votre protection solaire.

LES UVA ET UVB PEUVENT ÊTRE DANGEREUX

Ces rayons UVA ET UVB peuvent endommager les cellules du corps humain. On estime que plus des deux tiers des cancers de la peau leur sont imputables.
Il faut s’en protéger dès le plus jeune âge et jusqu'à la puberté. Les bébés, jeunes enfants et adolescents sont très vulnérables car leurs défenses naturelles sont immatures. Leur peau et leurs yeux sont plus sensibles et plus exposés.
Selon l’Organisation mondiale de la santé, l'exposition aux rayonnements UV présente néanmoins un effet bénéfique.

LES RAYONS  UV SONT AUSSI BÉNÉFIQUES POUR LA SANTÉ

Ils ont des vertus mais à condition bien entendu de protéger correctement notre peau, notre tête et nos yeux, de ne pas s'exposer aux heures les plus chaudes, et de renouveler régulièrement l'application de crèmes solaires.
Le soleil peut effectivement être bénéfique à notre moral. En effet, la lumière visible émise par le soleil ou par des lampes particulières utilisées pour des séances de luminothérapie joue un rôle dans la production d'une hormone, la mélatonine, qui intervient sur notre rythme biologique et sur notre moral. Son rôle est bénéfique dans la lutte contre la dépression saisonnière
Les UV-B permettent à notre organisme de synthétiser la vitamine D qui régule l'absorption et la fixation de calcium sur les os.
Cela est particulièrement important pour prévenir la décalcification osseuse (liée à l'ostéoporose) chez les personnes âgées ainsi que le rachitisme et un manque de croissance des enfants.
Ainsi, les personnes qui souffrent de psoriasis ou d'eczéma voient leur état s'améliorer grâce au soleil.
Cinq à quinze minutes d'exposition solaire deux ou trois fois par semaine au cours des mois d'été suffisent pour conserver des concentrations de vitamine D élevées.

COMMENT EST CALCULÉ L’INDEX UV ?

La quantité de rayonnements UV solaires qui arrivent jusqu'à la surface de la Terre dépend avant tout de l'épaisseur d'atmosphère traversée par les rayons du Soleil. Lorsque le Soleil est haut dans le ciel, le taux d'UV est important. C’est le cas au printemps et en été.
A contrario, lorsque le Soleil est bas au-dessus de l’horizon, le rayonnement UV est faible (fin d’automne et hiver).
L'intensité des UV dépend aussi des conditions météorologiques observées et de l'épaisseur de la couche d'ozone traversée. Située à une trentaine de 30 kilomètres d'altitude, cette enveloppe de gaz filtre la plus grande partie du rayonnement ultraviolet. Son épaisseur détermine donc la quantité de rayonnement UV qui atteint le sol. Là où la couche est plus mince le risque est très important (l’Australie où un trou dans la couche d’Ozone a été démontré, est le pays le plus concerné par les cancers de la peau).
Ainsi, selon les saisons et les régions de la Terre l’index UV mesuré varie sur une échelle graduée de 1 à 12 (1-2 étant considérés comme des index faibles, 3 à 5 modérés, 6 à 7 forts, 8 à 10 très forts et 10 à 12 extrêmes).

Le calcul intègre donc plusieurs paramètres:
On prend en compte la hauteur du soleil qui varie en fonction de la saison. Plus le soleil est haut dans le ciel (au moment du solstice d’été) plus le rayonnement est intense.
La nébulosité intervient également dans le calcul de l’index car les nuages filtrent une partie du rayonnement. Si la couche nuageuse est épaisse le rayonnement ultra-violet est plus faible mais dans le cas de nuages moins épais et d’altitude élevée il faut se protéger car le rayonnement est moins filtré.
La réflexion par la surface terrestre (albédo) est également un élément important. Un sol blanc (neige) ou un environnement clair comme le sable, l’écume de mer renvoient du rayonnement d’où une protection indispensable en montagne, en mer ou sur les plages. Sur un bateau « blanc » la réflexion est donc très importante
Enfin, en altitude le rayonnement est plus fort. Il est maximal en approchant de l’Equateur d'où l'influence de la latitude.
Chacun de nous possède une peau et un capital soleil différent. Lorsque ce capital d'exposition est dépassé, le risque de cancer devient élevé. Le mélanome touche chaque année 200 000 personnes dans le monde (source PNUE).
Notez que c’est entre 12h00 et 16h00 que les expositions sont à éviter. L’usage d’une crème solaire avec un indice supérieur ou égal à 25 ou 30 est nécessaire pour un adulte et 50 pour les enfants. Le port de lunettes filtrantes et de tee-shirt est recommandé.
Si ses bienfaits sont indéniables à petite dose, au-delà il peut être dangereux avec des conséquences irréversibles.

Plus d’infos encore sont à retrouver sur le site www.soleil.info

Les autres articles

mer. 10 janv.
Climatologie

Décembre 2023, septième mois consécutif record à l'échelle mondiale

Le service Copernicus a publié son bulletin mensuel pour le dernier mois de l...

jeu. 21 déc.
Événement

Le solstice d'hiver aura lieu ce vendredi 22 décembre 2023

Nous vivons actuellement les journées les plus courtes de l’année a...

ven. 8 déc.
Climatologie

Novembre 2023, énième mois chaud record à l'échelle du globe

Les mois se suivent et se ressemblent. Copernicus a émis son dernier bulletin cl...

mer. 6 déc.
Climatologie

Quelles sont les normales climatiques du mois de décembre ?

  Météo Concept vous propose ici la carte des normales climatiques...