Sérieuse menace hivernale à partir du Lundi de Pâques

Prévisions

Image sans légende

Après une parenthèse estivale exceptionnelle avec des records de douceur et de chaleur, la situation météorologique va radicalement changer la semaine prochaine. Un retour vers des conditions hivernales est à prévoir. Un « virage à 180° » pour le début de semaine prochaine !

Mars-avril : des mois où tous les types de temps sont possibles !

Les mois de mars et d’avril sont des mois sujets à de fortes variations de temps et de températures. Ces fluctuations du temps sensible et des températures sont le propre des intersaisons.

Lorsque les conditions sont anticycloniques avec un flux méridional, les températures peuvent grimper très haut (masse d’air chaud) ; a contrario, lorsque le flux est septentrional et dépressionnaire le mercure chute fortement (masse d’air froid).

Voir des conditions ensoleillées et chaudes fin mars, cela se produit régulièrement ; des giboulées en avril n’a rien d’anormal non plus. C’est le propre de la variabilité de notre climat.

Situation du 5 au 10 avril

Entre un anticyclone positionné du Groenland à l’Islande et aux Açores et une dépression du nord de la Norvège et de la Suède, un couloir froid dépressionnaire issu du pôle plongera sur la France.

Dans cette configuration, des giboulées seront parfois observées sur la moitié nord du pays. Elles pourront s’accompagner de grésil et de flocons de neige.

Il neigera à très basse altitude sur les reliefs

Observer de la neige sur le nord de la France, en plaine, en avril cela se produit également assez régulièrement.

Si l’on se réfère à la moyenne 1981-2010, des flocons de neige sont observés 1 fois par an en moyenne à Lille, Metz, Vichy ou Clermont-Ferrand. On observe des flocons 0.6 fois par an à Saint-Brieuc, Bourges ou Paris en avril soit une fois tous les deux ans en moyenne.

Le dernier épisode remarquable de neige en plaine en avril remonte au 7 avril 2008. 10 cm avaient été relevés à Buchy en Seine-Maritime, 13 cm de neige étaient relevés à Abbeville dans la Somme et 10 à 20cm dans le Pays de Bray.

Risque de gel et de dégâts sur les vignobles et les fruitiers ?

Avec le réchauffement climatique la végétation se développe plus rapidement. L’éclosion des bourgeons au printemps (débourrement) est de plus en plus précoce (fin mars plutôt que fin avril). Une période froide les rend très vulnérables aux dégâts liés au gel. La situation attendue la semaine prochaine est potentiellement très délicate pour les vignobles avec un risque de gelées potentiellement fortes dès lors que des éclaircies nocturnes seront observées.

Écrit par Sébastien DECAUX, publié le 31 mars (dernière actualisation le 1 avril à 10h47)

Les autres actualités météo

Observations

Pourquoi le vent est-il actuellement plus sensible l'après-midi que le matin ?

Dans un récent article, on a vu que par temps calme, les cumulus de beau temps se multiplient davantage au-dessus des terres l’après-midi...
Événement

Éruption volcanique de la Soufrière à Saint-Vincent : épais tapis de cendres et dioxyde de souffre

Le volcan de la Soufrière situé sur l'île de Saint Vincent-et-les-Grenadines (Petites Antilles) est entré en éruption...
Dossier

Pourquoi les cumulus se multiplient en journée ?

Le soleil est de retour en ce début de semaine. Des nuages cumuliformes apparaissent l'après-midi dans les terres. Il s'agit de nuages...
Climatologie

Quelles sont les normales saisonnières du mois d'avril ?

Quelles sont les normales climatiques du mois d’avril ? Quelles sont les températures les plus élevées relevées en France...
Voir tout