Actualité - Climatologie

10 sept. 2023
Climatologie

Août 2023 : deuxième mois le plus chaud à l'échelle mondiale

Écrit par Jérôme DREANO, publié le 10 sept. (dernière actualisation le 10 sept. à 13h)
Image sans légende

Le programme européen Copernicus a publié cette semaine son rapport climatique du mois d'août 2023 sur la base des données de réanalyses ERA5 d'ECMWF disponibles depuis 1940. 

Après un mois de juillet 2023 record, le plus chaud enregistré à l'échelle mondiale depuis 1940, le mois d'août se positionne comme le second mois - tout mois confondu - le plus chaud et comme le mois d'août le plus chaud amais enregistré.

Résumé

  • La moyenne mondiale a atteint 16.82°C sur le globe, soit une anomalie de +0.71°C par rapport à la normale 1991-2020
  • Cette moyenne dépasse de +0.31°C le précédent mois d'août le plus chaud, datant de 2016
  • Comme en juillet, août 2023 atteint un niveau autour de +1.5°C par rapport à la période préindustrielle 1850-1900 (soit la limite fixée dans l'Accord de Paris).

 

Europe 

L'Europe a enregistré des moyennes supérieures à la normale 1991-2020. Le sud de l'Europe a notamment vécu une vague de chaleur très marquée, du Portugal, à la France, jusqu'en Italie et Grèce.

En Italie, le 23 août, Milan a battu son record de température moyenne quotidienne depuis le début des relevés de la station météo en 1763. Le record s'établit à 33°C, battant le précédent record du 11 août 2003. 

Cette vague de chaleur s'est aussi étendue sur le Maghreb où au Maroc, la température de 50.4°C a été atteinte pour la première fois à Agadir le 11 août.

En Turquie, l'Europe de l'est a aussi connu des températures supérieures à la normales. 

Seules les régions allant du sud de la Scandinavie, les Pays-Bas jusqu'au sud du Royaune-Uni ont connu des températures proches des normales ou inférieures.

Anomalies de température de surface moyennes mondiales et européennes par rapport à 1991-2020 pour chaque mois d'août de 1979 à 2023, les barres de couleur plus foncée indiquant les valeurs du mois d'août. Source des données : ERA5. Crédit : Copernicus Climate Change Service/ECMWF.

Ailleurs dans le monde

Une majorité de la surface du globe a connu des températures excédentaires en août 2023. Cela a été le cas sur le centre et le sud des Etats-Unis, l'Alaska, le nord-ouest du Canada, la baie d'Hudson, le Groenland, l'Afrique du Nord et centrale, en Asie. Le Japon a notamment subi des vagues de chaleurs et de nombreux records ont été battus.

Dans l'hémisphère Sud, où le mois d'août est en hiver, les températures ont été également globalement supérieures à la normale. Le Brésil, la Bolivie, le Paraguay et une partie de l'Argentine ont enregistré des niveaux de températures excédentaires. L'Australie a enregistré son deuxième mois d'août le plus chaud depuis 1910. 

Sur les surfaces terrestres mondiales, seules des régions restreintes ont connu des températures inférieures aux normales et ont été limitées entre 0 et -1°C. L'Antarctique est la seule exception avec des zones très supérieures aux normales et d'autres zones très inférieures aux normales, comme c'est souvent le cas en hiver. Une partie ouest des Etats-Unis et nord-est du Canada ont connu des températures inférieures aux normales. 

Anomalie de la température de l'air en surface pour août 2023 par rapport à la moyenne du mois d'août pour la période 1991-2020. Source des données : ERA5. Crédit : Copernicus Climate Change Service/ECMWF.
Anomalie de la température de l'air en surface pour août 2023 par rapport à la moyenne du mois d'août pour la période 1991-2020. Source des données : ERA5. Crédit : Copernicus Climate Change Service/ECMWF.

 

Eté boréal 2023

L'été boréal étant arrivé à terme, Copernicus est en mesure d'affirmer que l'été  (juin à août) 2023 a été l'été le plus chaud jamais enregistré depuis 1940 et de loin. La température moyenne globale sur toute la période atteint 16.77°C, soit +0.66°C par rapport à la moyenne saisonnière entre 1991-2020. 

A l'échelle de l'Europe, la moyenne estivale atteint 19.63°C, soit +0.83°C au dessus de la moyenne 1991-2020. Il ne s'agit en revanche pas de l'été le plus chaud mais du cinquième été le plus chaud depuis 1940, avec 0.5°C de moins que l'été 2022, qui est l'été record. 

Moyennes estivales boréales (juin à août) des anomalies moyennes mondiales et européennes de la température de l'air en surface de 1979 à 2023, par rapport à la période 1991-2020. Source des données : ERA5. Crédit : Copernicus Climate Change Service/ECMWF.

Plus d'informations : 

Bilan climatologique d'août 2023 de Copernicus

Les autres articles

mar. 14 mai
Climatologie

Avril 2024 est le mois d’avril le plus chaud jamais enregistré dans le monde

Le service Copernicus a publié son bulletin mensuel sur les températures...

jeu. 4 avr.
Prévisions

La météo du Marathon de Paris

Après une journée de samedi marquée par un pic de chaleur avec des...

mer. 3 avr.
Prévisions

Coup de chaud sur la France à partir de vendredi !

A partir de ce vendredi 5 avril, les températures vont brutalement grimper sur l...

mar. 19 mars
Événement

Le printemps démarre ce mercredi 20 mars

Si pour des raisons climatiques et pratiques, le printemps météorologique...