Actualité - Bretagne

17 avr. 2023
Bretagne

Quelles sont les normales climatiques du mois d'avril ?

Écrit par Sébastien DECAUX, publié le 17 avr. (dernière actualisation le 17 avr. à 15h)
Image sans légende

Quelles sont les normales climatiques du mois d’avril ? 

Pour les moyennes, rappelons qu’il s'agit de valeurs relevées sur une période de 30 ans pour chaque ville (30 mois d'avril entre 1991 et 2020). 

Avril est un mois contrasté. Comme il s’agit d’une période de transition entre la saison froide et la saison chaude (intersaison), le mois d’avril peut être contrasté avec quelques soubresauts de l’hiver et des poussées de chaleur. Les fluctuations thermiques sont donc importantes.

Au cours des journées dites printanières, on constate de fortes amplitudes entre des matins frais (gelées matinales encore possibles sur une grande partie du territoire) et des journées très douces.

L'amplitude thermique journalière peut facilement dépasser les 15 à 20 degrés.

Lors des belles journées calmes, les brises se déclenchent sur le littoral qui est alors plus frais que dans l’intérieur des terres.

Certains records de chaleur sont anciens puisqu’ils datent de 1945 pour les stations de Rennes ou de Perpignan. A Paris, Dijon, Toulouse ou Clermont-Ferrand, il faut remonter à 1949. 

 

Concernant l'ensoleillement, il est logiquement plus généreux au sud qu'au nord. On se souvient des records dans le nord-est de la France en 2020: Strasbourg, Luxeuil, Colmar ou Nancy avaient été plus ensoleillées que le sud-est du pays.

Certaines stations littorales tirent leur épingle du jeu grâce aux brises marines qui dégagent le ciel. Nous en avons l'exemple à Gonneville ou à La Rochelle où le seuil des 2000 heures d'ensoleillement mensuel est atteint ou dépassé.

La pluviométrie est minimale dans le nord-est de l'hexagone et plus marquée sur le Pays Basque, le Cantal et le Finistère.

Les tempêtes sont plus rares qu'au coeur de l'hiver mais ces dernières années on se souvient de "Pearl" qui le 27 avril 2018 avait été assez violente sur les caps finistériens (143 km/h à la Pointe du Raz) ; en 2022 c'est la tempête "Diego" qui avait été remarquable. Elle avait touché l'intérieur des terres avec des rafales à 129 k/h à Clermont-Ferrand, 113 km/h à Bourges, 110 km/h à Châteauroux et 103 km/h à Poitiers.

Les autres articles

mar. 14 mai
Climatologie

Avril 2024 est le mois d’avril le plus chaud jamais enregistré dans le monde

Le service Copernicus a publié son bulletin mensuel sur les températures...

jeu. 4 avr.
Prévisions

La météo du Marathon de Paris

Après une journée de samedi marquée par un pic de chaleur avec des...

mer. 3 avr.
Prévisions

Coup de chaud sur la France à partir de vendredi !

A partir de ce vendredi 5 avril, les températures vont brutalement grimper sur l...

mar. 19 mars
Événement

Le printemps démarre ce mercredi 20 mars

Si pour des raisons climatiques et pratiques, le printemps météorologique...